TOP 10 Films 2015

Malgré l'habitude, le classement annuel requiert sacrifices, courage et honnêteté, mais surtout, une belle part d'affect, peut-être la plus personnelle que l'on couchera sur papier en 365 jours. La plus injuste aussi, certains films sortis en début d'année ayant eu le temps de s'élever sur un piédestal ou d'en chuter tandis que les petits derniers, privés de ce luxe, n'ont droit qu'au rejet ou au coup de foudre. Et bien entendu, l'exercice est autrement plus périlleux quand il s'agit d'un classement commun, où chacun affirme ses positions pour que ses lauréats arrivent en tête.

Le TOP 10 est une petite tradition de fin d'année, un sport de cinéphile sacralisant les meilleures œuvres, tout en restant un exercice ludique et clairement subjectif. C'est aussi le moment pour confirmer la ligne éditoriale du site, montrant le cinéma que nous aimons et que nous souhaitons mettre en avant dans sa pluralité, soulignant la pertinence, la créativité, l'originalité et la témérité de leurs auteurs.

Pour 2016, nous espérons poursuivre notre développement, doucement et sereinement, sans précipitation, trouver de nouvelles plumes de talent, des gens passionnés et rigoureux qui sauront enrichir le site. Nous ne souhaitons pas céder à l'appel de la rentabilité, ni brader nos textes sous prétexte que les visiteurs sont moins nombreux quand une critique est trop longue ou trop "analytique". Vous êtes d'ailleurs un peu plus nombreux chaque mois et surtout réguliers dans vos visites et nous vous remercions pour votre fidélité car c'est là notre plus belle récompense.

Vos serviteurs n'ayant que deux films en commun, LeKinorama.fr vous propose dans un premier temps de découvrir le top général de la rédaction construit dans le sang, où nos goûts douteux s'affichent ouvertement... Les classements individuels sont à votre disposition à la fin de cet article.

Nous vous souhaitons à tous une bonne année cinématographique 2016.

 

La Rédaction.

 

 

 

 

TOP TEN 2015 LEKINORAMA.FR

* Films sortis entre le 31 décembre 2014 et le 23 décembre 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

n°1 Mad Max Fury Road de George Miller

n°1 Mad Max Fury Road de George Miller

"Fury Road s'impose cette année comme un monstre d'inventivité inépuisable. Il s'approprie l'art du mouvement perpétuel et réconcilie Hollywood avec la témérité artistique en cette période de vaches maigres. Miller impose son film d'action pure au sommet, transcendé par une avalanche de visions dantesques, jouissives et poignantes car habitées par une croyance absolue en la force du cinéma. Ce n'est pas un film, c'est un fantasme". ++ La critique complète

n°2 Snow Therapy de Ruben Östlund

n°2 Snow Therapy de Ruben Östlund

"Déconstruisant complètement les archétypes sociétaux qui définissent les rôles au sein de l'atome familial, Snow Therapy décortique au passage les comportements humains au sein du groupe, mettant en relief l'instinct de survie et l'individualisme dans une situation où les normes et les valeurs sont susceptibles de disparaître. Une comédie dramatique grinçante aux situations improbables qui questionnent à plus d'un titre, la relative solidité des liens familiaux..." ++ La critique complète

n°3 The Duke of Burgundy de Peter Strickland

n°3 The Duke of Burgundy de Peter Strickland

"Derrière un hommage à feu Jess Franco, Peter Strickland bâtit une love story lesbienne où la soumission est au centre des désirs autant que des sentiments. Atypique et très touchant, peuplé de rares personnages secondaires, d'une lenteur envoûtante, un petit chef-d’œuvre épidermique qui ne demande qu'à aimer ses spectateurs consentants".

++ La critique complète

n°4 Vice-Versa de Peter Docter

n°4 Vice-Versa de Peter Docter

"Voilà quatre ans que Pixar traîne la patte, faute de savoir allier émotion et humour avec la rigueur dont ils s'étaient pourtant fait les spécialistes. Les voir revenir avec un film au pitch lui-même centré sur les émotions pouvait faire craindre le pire, à tort : il s'agit là d'une des plus euphorisantes remises en question que l'on ait vu sur un écran ! À travers une aventure haute en couleurs, Vice-Versa propose une vulgarisation psychanalytique où le deuil de l'enfance est au centre de son œuvre, recréant avec inventivité et de manière ludique, des schémas cérébraux dont nos émotions personnifiées sont les protagonistes. Un véritable challenge dont Pixar ressort grandi pour notre plus grand plaisir". ++ La critique complète

n°5 Au-délà des montagnes de Jia Zhang-Ke

n°5 Au-délà des montagnes de Jia Zhang-Ke

"Au-delà des montagnes fait part des mêmes obsessions et des constantes inquiétudes de son réalisateur. Proposant une grille de lecture sous la forme d'un amour manqué, il incarne jusque dans le décor urbain, la défiguration de son pays et la confusion sentimentale et idéologique qui intimement liés, ont terni le fantasme d'un avenir émancipateur. Comme déterminés par des choix qu'ils regrettent, Tao, Zang, Lianzi et Dollar pourraient bien être les victimes universelles d'une force structurelle désormais inaltérable. C'est à travers cette fable d'une maîtrise absolue que le réalisateur chinois, à défaut d'avoir été primé, dévoile encore une fois toute la puissance de son cinéma, soucieux de déconstruire pour mieux interpréter, les dérives d'un monde qui semble se recomposer dans un schéma unique..." ++ La critique complète

n°6 Electric Boogaloo : The wild, untold story of Cannon films de Mark Hartley (DTV)

n°6 Electric Boogaloo : The wild, untold story of Cannon films de Mark Hartley (DTV)

"Une preuve supplémentaire que les coulisses du cinéma sont parfois plus passionnantes que le cinéma lui-même. En relatant l'histoire de la dispendieuse boîte de production Cannon et celle de son duo fondateur (les fameux Go-Go boys, stars d'un documentaire concurrent sur le sujet), l'excellent Mark Hartley trouve matière à une étude à fois rigoureuse et hilarante, partagée entre extraits irrésistibles et témoignages francs du collier. Un régal". ++ Critique bientôt disponible

n°7 Love de Gaspar Noé

n°7 Love de Gaspar Noé

"Plus que jamais, le cinéma de Gaspar Noé suscite applaudissements et insultes, affection et rejet. Signe des temps, le Conseil d'État a finalement décidé d'interdire cet opus aux moins de 18 ans alors qu'il s'agit du film le plus doux de son metteur en scène et probablement l'un des moins choquants. Se donnant les moyens de ses ambitions techniques, Noé continue d'expérimenter, filmant le cul et les battements de cœur avec une même allergie au hors-champ. Attachant ou détestable, c'est selon, mais unique dans le paysage français, voire dans tous les films en 3D récents". ++ La critique complète

n°8 Le bouton de nacre de Patricio Guzmán

n°8 Le bouton de nacre de Patricio Guzmán

"La force poétique du dernier film de Guzmán est vertigineuse et transcende une simple historiographie du Chili par son montage et sa narration. Partant d'une simple goutte d'eau emprisonnée dans un bloc de quartz depuis 4000 ans, le réalisateur nous emporte dans ce qui lie l'être humain à l'élément essentiel de la vie, que l'on retrouve dans nos corps, nos déserts, mais aussi dans les confins de l'espace et dans de lointaines étoiles abritant peut-être les âmes errantes de nos ancêtres. Il resacralise la nature en nous rappelant que ce qui nous entoure est plus qu'un décor à disposition, mais bien une partie de nous, un élément dont nous ne sommes que l'extension. Un documentaire d'une rare beauté qui nous rappelle bien évidement le fabuleux "Nostalgie de la lumière". ++ La critique complète

n°9 Aferim! de Radu Jude

n°9 Aferim! de Radu Jude

"Oscillant entre une vision déterministe de l'Histoire et un regard amusé sur l'humanité qui donne au film son ton étonnamment drôle et léger, Aferim! utilise l'époque retranscrite, comme un calque universel de la bêtise humaine, qu'il appose tel un filtre révélateur, mêlant le passé aux absurdités contemporaines. Radu Jude signe une fable éclatante, un conte visionnaire, rappelant les sources de l'intolérance, se gaussant du passé pour interroger plus gravement nos sociétés actuelles, toujours contaminées par l'ombre de l'ignorance". ++ La critique complète

n°10 À la poursuite de demain de Brad Bird

n°10 À la poursuite de demain de Brad Bird

"Après un Mission : Impossible – Protocole fantôme tenu mais formellement trop strict, Brad Bird commence à réellement profiter de ses acquis dans l'animation au sein d'un film live, la gestion de l'espace et le dynamisme de ce Tomorrowland faisant de l’œil aux meilleurs passages des Indestructibles et de Ratatouille. Plombé par une affiche affreuse, un long-métrage grisant et touchant de bout en bout, malgré un tableau final trop appuyé". ++ La critique complète

TOP TEN 2015 - Jordan More-Chevalier

1. Mad Max Fury Road de George Miller

2. Snow Therapy de Rüben Östlund

3. Au-delà des Montagnes de Jia Zhang Ke

4. Le Bouton de Nacre de Patricio Guzman

5. Vice-Versa de Pete Docter

6. Aferim! de Radu Jude

7. Citizen Four de Laura Poitras

8. La Loi du Marché de Stéphane Brizé

9. The Lobster de Yorgos Lanthimos

10. ex aequo : Knight of Cups de Terrence Malick // L'étreinte du serpent de Ciro Guerra

 

TOP TEN 2015 - Guillaume Banniard

1. Mad Max Fury Road de George Miller

2. The Duke of Burgundy de Peter Strickland

3. Vice-Versa de Pete Docter

4. Electric Boogaloo : The Wild, untold story of Cannon films de Mark Hartley (DTV)

5. Love de Gaspar Noé

6. À la poursuite de demain de Brad Bird

7. Imitation Game de Morten Tyldum

8. Sea Fog – Les clandestins de Shim Sung-bo

9. Les Cowboys, de Thomas Bidegain

10. ex aequo :  L'étreinte du serpent de Ciro Guerra // Shaun le mouton - le film de Richard Starzak et Mark Burton

Retour à l'accueil