Le Kino : Dernière séance !

Mot du rédacteur en chef 

 

La décision fut difficile à prendre mais il est temps d'annoncer que LeKinorama.fr va définitivement fermer ses portes. Après plusieurs mois de silence, il est apparu inévitable de ne pas poursuivre l'aventure pour diverses raisons qui auraient inexorablement altéré la qualité souhaitée de notre ligne éditoriale. 

 

Fondé en Mai 2013 comme un blog personnel, le projet s'est étoffé au fil du temps avec un désir sans cesse renouvelé de s'attarder plus rigoureusement sur les films en proposant des textes constructifs et engagés. Ce sont donc des bénévoles, prenant sur leur temps libre et avides de défendre avec passion leur cinéma, qui ont transformé le site en un petit îlot de cinéphilie sur lequel vous avez été entre 3500 et 5000 à vous échouer chaque mois. 

 

Je ne saurais assez remercier mon partenaire intrépide Guillaume Banniard, qui s'est investi avec abnégation et générosité dans cette rédaction, souvent en décalage complet avec mes opinions et c'est d'ailleurs cette divergence qui je pense a fait la force de ce site, car le grand cinéma se cache partout pour qui ose se perdre en des lieux qui lui sont inconnus. 

 

Pour ma part c'est ma vie professionnelle et personnelle qui ne me laisse plus le temps de m'occuper du site comme je le souhaiterais et je pense qu'il est préférable de ne pas brader l'ambition originelle en se contentant de peu. Le désir d'écriture persiste et d'autres projets m'appellent, restez d'ailleurs en contact sur notre page si vous êtes désireux d'en savoir davantage. 

 

La critique de cinéma reste en ligne de mire, notamment dans d'ambitieux projets qui me tiennent à cœur comme la revue en ligne de L'Infini Détail dans laquelle Guillaume et Pauline Quinonéro (sa fondatrice et rédactrice en chef) m'ont invité à plusieurs reprises. Pour les plus assidus du Kino, j'espère que vous continuerez à nous suivre et je vous invite à nous soutenir sur les réseaux sociaux. 

 

Je remercie bien entendu tous ceux qui ont écrit plus ou moins régulièrement sur le site, par ordre chronologique : Myriam Bouguerne, Maxime Iffour, Muriel Cinque, Thomas Amevet et Clémence Pinguet. Je suis toujours admiratif de voir des gens s'impliquer pour un cinéma qu'ils souhaitent défendre avec sans nulle autre contrepartie que le plaisir d'écrire et de partager leur passion. 

 

Merci à tous de nous avoir suivi pendant trois ans et restez sur la page Facebook si vous souhaitez connaître nos projets pour la suite !

Retour à l'accueil